Now Reading
Courir à jeun: une bonne idée?

Courir à jeun: une bonne idée?

courir à jeun

Vous avez peut-être déjà été tenté par une session de running à jeun mais vous vous interrogez sur les bienfaits d’une telle pratique… Il est vrai que partir courir avec le ventre vide peut soulever certaines questions. On vous en dit plus.  

Courir à jeun comporte bien des avantages, aussi bien en termes de performances que de perte de masse graisseuse. Il est toutefois important de respecter certaines bonnes pratiques.

Courir à jeun : quels avantages ?

Les personnes souhaitant perdre du poids sont souvent celles qui le plus tentées par des sessions de running à jeun. Or d’après les études réalisées, une telle pratique permettrait en effet de brûler efficacement les calories et les graisses. Autre avantage pour le régime : courir à jeun entrainerait une diminution de l’appétit et de la balance énergétique. Concrètement, cela permettrait donc de manger moins après l’entraînement, et donc de perdre en graisse et en poids sur la durée.

Les marathoniens peuvent aussi être tentés par cette habitude, et à juste titre : courir à jeun est une bonne manière de synthétiser à nouveau le glycogène dans le muscle et augmente par ailleurs la capacité du muscle à en stocker. Le résultat : une course plus longue à une vitesse plus élevée. De plus, un adepte du running ayant pris l’habitude de courir sans avoir mangé entraîne son corps à une meilleure résistance sur la durée. Le corps met en effet en place des systèmes d’adaptation qui lui permettront de résister à l’effort même après 20 ou 30 kilomètres.

Attention aux bonnes pratiques

Bien sûr, courir à jeun n’est pas anodin. Cela peut être néfaste pour l’organisme si l’on ne respecte pas quelques bonnes pratiques.

Si vous êtes tenté par ce challenge, veillez avant tout à ne pas courir trop vite. Un train d’endurance de 10 km/h maximum est recommandé dans ce type de situation. Pour ne pas puiser dans vos réserves de protéines, optez donc pour une session de running plus lente et plus longue (de 45 minutes à 1 heure) et évitez le fractionné. 

Pour éviter l’hypoglycémie, il est important de penser à partir courir avec une barre de céréales en cas de besoin. Bien s’hydrater avant, pendant et après l’effort est aussi indispensable. 

Pensez par ailleurs à espacer vos sessions de running à jeun et à ne pas en abuser. Deux ou trois séances par semaine sont largement suffisantes.

Enfin, sachez que cette pratique est à proscrire si vous êtes diabétique ou coureur débutant. Courir à jeun est principalement adapté aux runners chevronnés tels que les marathoniens.

Site d’actualités sur la culture du sport, CS-Mag s’intéresse à celles et ceux qui ont fait du sport un art de vivre.

© 2020 GO SPORT. TOUS DROITS RÉSERVÉS.
Retour en haut