Now Reading
Le défi des 2 Caps, la détermination exemplaire de Philippe Croizon

Le défi des 2 Caps, la détermination exemplaire de Philippe Croizon

L’association « Le défi des 2 caps » a marqué les esprits en organisant une course entre les caps Gris-Nez et Blanc-Nez, deux points emblématiques de la Côte d’Opale. Avec une particularité : cette traversée de la Manche a été réalisée par 4 jeunes en situation de handicap, membres de l’Académie Philippe Croizon. On vous raconte cet exploit qui illustre merveilleusement toutes les vertus du sport.

Nager 30 km dans une eau à 16 degrés : une épreuve physique et mentale pour tout sportif valide et aguerri. Pourtant, cet incroyable défi a été relevé le 27 août dernier par des jeunes de 15 à 16 ans, lourdement handicapés. Respectivement infirme moteur cérébral, tétraplégique et paraplégique, Paul, Théo et Selam ne peuvent nager qu’avec les bras. Contrairement à ses camarades, Elisa peut utiliser ses jambes et son haut du corps pour se propulser mais pas ses bras, dont le nerf est atteint.

Ces athlètes de haut niveau ont courageusement nagé en relais pendant près de 7h30 dans une eau glacée agitée par des courants violents…jusqu’à accomplir l’exploit en reliant les deux caps. Tous appartiennent à l’Académie Philippe Croizon, un athlète amputé des quatre membres après avoir été victime d’un arc électrique avec une ligne à haute tension.

Un drame que cet ancien ouvrier a réussi à dépasser en multipliant les exploits sportifs, notamment une traversée de la Manche à la nage réalisée en 2010 avec des prothèses en carbone.

Le sport comme outil de résilience absolu

Symbole ultime du dépassement de soi, Philippe Croizon transmet aujourd’hui sa force à de jeunes nageurs en situation de handicap qu’il prépare aux Jeux Paralympiques de Tokyo en 2021. « Je considère le sport comme l’outil de résilience absolu. Je n’ai pas oublié que c’est la natation qui m’a aidé à me reconstruire, m’ouvrir aux autres…Je ressens le besoin de transmettre tout ce que le sport m’a apporté, montrer que tout est possible. Et si cela permet aux jeunes de décrocher des titres… je serai comblé ! », explique t-il.

C’est donc avec une immense émotion que Philippe Croizon a observé la performance de ses protégés, qu’il surnomme affectueusement ses « petits warriors ». Il en a évidemment profité pour rappeler au public admiratif sa philosophie de vie : tout est possible si on arrête de s’écouter et qu’on dépasse ses peurs. Message reçu 5 sur 5 !

Site d’actualités sur la culture du sport, CS-Mag s’intéresse à celles et ceux qui ont fait du sport un art de vivre.

© 2020 GO SPORT. TOUS DROITS RÉSERVÉS.
Retour en haut